• slide3
  • slide2
  • slide1
  • 1
  • 2
  • 3

LOGO SIE 2Depuis plusieurs années, la situation des données statistiques environnementales occupait très peu de place dans les affaires de l’Etat. Mais aujourd’hui, nul ne peut prétendre connaitre l’état actuel du pays, en général, et des questions environnementales, en particulier. Or, la mise en œuvre d’une bonne politique de gouvernance et de gestion des problèmes environnementaux exige des statistiques fiables et récentes avant toute action.

Dans sa perspective de devenir un pays émergent d’ici à 2020, la Côte d’Ivoire se doit d’évaluer annuellement toutes les actions de développement mises en œuvre par tous les secteurs d’activités, notamment dans celui de l’environnement. Cette évaluation ne saurait se faire sans la production d’information environnementale permettant d’établir une photographie de notre pays et nécessaire à toute prise de décision.

Telle est la problématique de l’une des priorités du Programme National de Développement (PND 2016-2020) du Président de la République qui exige la collecte de données et d’informations fiables et récentes avant toute action.

 [+] Lire plus

ANNONCES

recrutement

Besoins urgents et immédiats : exigences à court terme des pays faisant face aux menaces actuelles du changement climatique. (Voir décision 1/CP18, section III, préambule).

BINGO (ONGIE) : Organisation non gouvernementale des industries et des entreprises Biocombustibles et biocarburants : carburant produit à partir de la matière organique sèche ou des huiles combustibles produites par les plantes. Ces carburants sont considérés renouvelables tant que la végétation qui les produit est maintenue ou replantée. Il s’agit notamment du bois de chauffage, de l’alcool de sucre fermenté et des huiles combustibles extraites de graines de soja. Leur utilisation à la place des combustibles fossiles réduit non seulement les émissions de gaz, mais également, les plantes à la base de la production de ces carburants captent le dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère.

Bonne gouvernance : système dans lequel les institutions publiques dirigent les affaires publiques et la gestion des ressources publiques d’une manière conforme à l’intérêt public, assure la primauté du droit, améliore l’efficacité et la responsabilisation du secteur public, et s’attaque à la corruption. (Voir décision 1/ CP16, par. 80 (d)).

Bonne pratique : moyens efficaces ou adéquats en matière de comptabilisation des émissions de gaz à effet de serre. Le GIEC a produit un guide des bonnes pratiques pour aider les parties en ce qui concerne les bonnes approches comptables (Voir décision 1/CP18, par. 53).

Bureau : organe chargé de diriger les travaux de la Conférence des Parties. Ses dix membres sont des délégués élus par chacun des cinq groupes régionaux. Le Bureau comprend le président de la CdP, six viceprésidents, les présidents du SBI et du SBSTA, et un rapporteur. Chacun des organes subsidiaires de la Convention a son propre bureau.

 

Module du Système d'Information Géographique

Actualité du moment

 Accès données

 

La Newsletter

Les Partenaires

CTCN enda energie World Agroforestry Centre 


Système d'Information Environnementale